Mois  octobre 2007

À rester

  Tout recommence le geste le mouvement la confiance comme lorsque l’on danse se déplie au regard mais rien ne nous sépare avant que cela soit trop tard     Tu te relèves comme mes démons à moi dansent plaine…

L’enfer ou l’envers

Les mots comme une chair morteà amortirdans un espoir d’êtrelu vu Peut-être l’enferou l’enversce tant de ruines qui n’est pas qu’espacequi se cache dans le silencehappé car jamais trop de chair pour ce tout joursqui désespèreen fuites en duelsen murailles…